Le Maroc en Argentique


Il y a encore moins de dix ans, vous ne m’auriez jamais croisée sans un appareil photos dans mon sac à main. Je n’ai jamais été spécialement douée mais je voulais absolument capturer la beauté de la vie pour, peut-être ne jamais l’oublier.
Puis le numérique, l’instantanéité, la course au contenu encore plus beau encore plus parfait, ont fait que je me suis déshabituée de tout ça.

Puis, il y a quelques mois, en plein été je crois, je retrouve un vieil appareil jetable que j’avais eu il y a plus de deux ans. Je ne l’avais presque pas utilisé, presque pas remercié. Je commençais alors à prendre une photo, par ci, par là sans vraiment vivre l’expérience – la pellicule n’est encore pas terminée.
Et la vieille de partir au Maroc, Guilhem revient à la maison avec un tout nouvel appareil (jetable encore) et me l’offre. J’étais heureuse ! Heureuse de me dire qu’il avait su, encore une fois, cerner que cette envie grandissant en moi et, heureuse, aussi, de me dire que pendant 7 jours, je pourrai bel et bien capturer la beauté de la vie.

Alors nous sommes partis. Et je vous assure que si j’avais eu plus d’appareils, j’aurais pris encore plus de photos. Le plaisir de n’avoir aucune ambition. De se dire « on verra bien ». De tourner la molette et d’appuyer sur le bouton comme quand je partais en colonie à l’âge de 8 ans.
Immortaliser ces moments gravés dans mon coeur et ma tête. Faire qu’ils le soient aussi sur papier. Pouvoir découvrir le résultat, une semaine plus tard et ressentir à nouveau la puissance des paysage, l’harmonie de l’instant, la chaleur du partage.

Ce voyage au Maroc est arrivé presque par hasard. A l’occasion du festival Taragalt. Cela faisait des années que je voulais que Guilhem vive cette expérience entre les montagnes de l’Atlas et le désert du Sahara. Je pourrais d’ailleurs vous en parler pendant des heures tellement ce que j’ai ressenti là bas m’a émue, m’a bouleversée, m’a transformée. Et hier encore, Guilhem m’avouait, non peu fière, qu’il y avait eu un Guilhem avant ce voyage et un Guilhem après.

SUR LA ROUTE

Tout commence à Marrakech. 1 jours à l’arrivée. 1 jour au départ. Pas plus. On marche beaucoup, 14kilomètres puis 16. La ville nous enivre, les odeurs nous surprennent, la lumière nous impressionne. Chaque instant est précieux et admirablement apprécié. Marrakech.


Puis Tamnougalt. Là où mon coeur me disait d’élire domicile. La puissance de l’architecture de la Kahsba, la magie des mouvements du soleil, la vibration de la musique le soir, la gentillesse de nos hôtes et des voisins. Nous étions seuls visiteurs de ce lieu hors du temps où une part de moi est restée.

Et enfin, le désert. M’hamid, le village où le goudron s’arrête et où le désert commence. La fin de la route, véritablement. L’entrée vers les grandes dunes du Sahara, à 40kilomètres de la frontière algérienne. Et le désert. Cette expérience ne s’explique que trop mal. Comme s’il était impossible de mettre des mots sur ce que l’on ressent une fois là bas, coupés de tout mais connectés à tout ce qui est vital. Etre là bas est comme une évidence, comme si j’étais faite pour courir dans les dunes, jouer de la musique dans la nuit noire autour du feu, me lever à l’aube pour voir le levée du soleil. Comme si tout cela était écrit en moi et que, comme un pèlerinage, je devais m’y rendre et m’y retrouver.

Bientôt, une nouvelle vidéo vous attendra sur ma chaine Youtube. Vraiment bientôt.

More posts

Comments

comments

Auteur : safiavendome

Vivre au delà de ce qui est commun et attendu. C'est ca qui me fait plaisir. FB, TW, Insta: Safiavendome

LES COMMENTAIRES
  1. T’es paroles me donne envie d’aller découvrir cet endroit qui a l’aire d’être splendide, merveilleux, sublime et j’en passe et imprégné d’une toute autre culture et d’une bonté incroyable..

  2. Tellement de souvenirs ces appareils photos jetables, j’en avais toujours plusieurs sur moi lors de mes vacances ou voyages scolaires… Merci de m’avoir replongé dans mes souvenirs d’enfance!
    Magnigiques moments pris sur le vif, très bel article, bravo pour cette jolie évolution Safia ❤

  3. Coucou ton article est si magnifique,tes photos aussi .Un jour j’espère pouvoir voyager dans des pays pour pouvoir pleins d’autres cultures et de magnfiques paysages autres que ce de la France que je connais déjà.

  4. « Quand mon cœur me dit de rester ». Ça peut paraître bête, mais tu as mis les mots sur des instants déjà vécus tellement de fois. Quand tu sens que l’endroit où tu es est le bon et que tu as envie de t’arrêter juste pour vivre le lieu et l’instant un petit peu plus longtemps 🙂

  5. Hello,

    J’ai l’impression de voyager lorsque tu raconte ton voyage j’aime beaucoup la façon dont tu raconte tes péripéties et comment tu nous transmets tes émotions

    Plein d’ondes positives pour toi Je me réjouis de voir ta vidéo

  6. Wow !! Tes photos sont très belles. Et ça me donne envie de repasser en mode tournage de molette aussi. Comme tu dis , ça me rappelle ma jeunesse et mes camps d’été . Bel article ! C’est vrai et frais ! Merci

  7. Such a cool idea with the disposable camera ! Your photos are just stunning and love the way you describe your experiences. We can really feel how touching and special this trip was for the two of you.

  8. On est jeudi, il fait 6° dehors, dans deux heures à peine je retrouve mes élèves de 6eme quelques peu agités, et pourtant en quelques minutes je suis parti en voyage, à la découverte d’un bout de Maroc baignée d’un soleil qui enveloppe d’une douce chaleur à travers ton oeil et ton argentique : merci Safia ! ☀️

    1. Quel plaisir de savoir que j’ai pu t’aider à t’évader un peu avant d’aller travailler à ton tour. Merci pour tes mots !

  9. Juliette de Jenesaispaschoisir et toi me ravivez encore plus la flamme d’une idée survenue l’an dernier. Aïe aïe aie !!! Le cachet de l’argentique est tout de même tout autre que celui du numérique, et j’avoue en pincer pour le old school haha

    Très belles photos et très bel esprit, as usual

  10. Je me pose une question depuis un petit bout de temps ; où est tu passée ?
    Je t’apprécie énormément et j’ai grandi avec toi, dans ton univers. Tu fais passer beaucoup d’émotions à travers ton style d’écriture mais surtout par ta voix et, j’ai l’impression que tu abandonnes ton parcours YouTube qui m’était cher. J’ai beau revenir sur tes photos Instagram je ne trouve pas la raison…
    Ce qu’il se passe, c’est que tu me manques tu étais comme une amie… Alors qu’on ne se connait même pas.
    Tu m’as aidée à forger comment dire mon caractère avec tes vidéos pleines de bonne humeur, de joie et de douceur et, j’ai plus de mal sur l’écrit car il manque quelque chose une émotion alors que ton texte est touchant quand tu dis que ton cœur voulais y rester je ne suis pas arrivée à me mettre à ta place.
    Dans tous les cas, ne regrettes pas tes choix, bonne continuation et je te souhaite à toi et à Guilleme tout le bonheur du monde.
    Avec amour,
    Laure

    1. Ma chère Laure,

      Je suis vraiment touchée de lire ton message. Tu as raison, Youtube est un canal que je ne peux plus utiliser autant qu’avant pour le moment. Mais je ne souhaite en aucun cas que tu aies la sensation que je ne suis plus là. Je suis tout le temps connectée à vous, partout et tous les jours.
      J’ai fait un article sur mon absence, j’ai fait un live Instagram, ma vidéo de rentrée était le prémisse des explications. Alors vraiment, j’ai la sensation de me répéter et de l’expliquer beaucoup – j’en viens même à me dire que je vais vous fatiguer à force de le dire 🙂
      Je te renvoie à cet article si tu le souhaites: http://safiavendome.com/safia-prochains-projets
      Pour le moment je ne peux pas en dire davantage car j’ai trop peur de dévoiler et que ma route ne soit pas comme prévu. Alors je garde encore la surprise mais, crois-moi, ce que je prépare est incroyablement important pour moi. Je ne l’ai encore jamais fait et je le fais avec une équipe très réduite autour de moi et surtout, avec énormément de coeur et de passion.
      Je comprends parfaitement que la vidéo soit le média qui te touche le plus et justement, demain 19 novembre, une nouvelle vidéo sera diffusée sur ma chaine, j’espère qu’elle te plaira !
      Je t’embrasse <3

      1. J’ai vu que tu m’avais répondu que ce matin, et cela m’a vraiment touchée du fait que tu prennes le temps de répondre à la plupart de tes commentaires car peu de personnes le font.
        Effectivement, je n’avais pas lu cet article (je ne sais pas pourquoi…)
        En tout cas, je suis heureuse que tu aies deux magnifiques projets et j’ai hâte d’en savoir plus
        J’ai aussi regardé la vidéo que tu as posté le 19 novembre, elle est magnifique, agréable à regarder et surtout à écouter. Elle m’a fait voyager avec tout ces chants. On peut s’immerger dans ces petits villages
        Merci encore pour ta réponse rapide (même si la mienne ne l’est pas) elle a permis de m’éclairer sur le fait que tu soies absente sur YouTube
        Je t’embrasse,
        Laure
        PS : je suis heureuse de pouvoir converser avec toi

  11. Coucou Safia,
    Cet article était vraiment d’une beauté spectaculaire, autant par les mots que par les images. J’adore la manière dont tu nous partages tes aventures, même si tu me manques beaucoup sur Youtube. J’ai également regardé la vidéo que tu nous a postée ce matin et elle était aussi très … je ne trouve même pas les mots pour exprimer la force et l’inspiration qu’elle me donne… Tu es si inspirante et je suis très heureuse de la « tournure » que prends ta chaîne et ton blog depuis quelque temps. J’espère que tu continueras comme ça encore très longtemps !
    Gros bisous à toi,
    Emma

  12. Hola Safia !
    J’ai beaucoup aimé ces photos, notamment les diptyques portraits, ils sont vraiment réussis ! J’aime beaucoup ce grain que rajoute le jetable, c’est très authentique! Devine quoi je suis étudiante ici, à Barcelone. Je te regarde depuis longtemps, et maintenant nous sommes dans la même ville ! Je suis du côté Plaza Universitat, si un jour je te croise là bas ! 😉

LAISSER VOTRE COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *